Nous représentons l'Afrique dans toutes sa diversité culturelle.

Fête des religions endogènes : Chaque dignitaire a aussi prié dans son couvent pour la paix au Bénin

0 77

La fête des religions endogènes au Bénin a été toujours l’occasion pour  les dignitaires et autres fidèles de rendre hommages aux différentes divinités toutes catégories confondues. Si un seul lieu est retenu pour les manifestations officielles, il n’est pas exclu aussi  que des cérémonies individuelles soient faites dans les différents  couvents  nous ont signifié quelques dignitaires. Un tour dans quelques couvents de la ville de Porto-Novo nous a permis d’être imprégnés de quelques réalités.

 

Le grand prêtre du fâ Vavanon Gbégnon

Pour le grand prêtre du fâ  Vavanon Gbégnon Agouchémin  chaque dignitaires est guidé par une divinité et il a l’obligation de lui octroyer quelques offrandes, ne ce serait ce qu’au moins une fois l’an en guise d’hommage. Le 10 janvier est donc une  des occasions les plus indiquées pour opérer ces sacrifices  a-t-il ajouté. «  En ce qui nous concerne, nous avons sacrifié des bêtes pour nos  divinités dont le Lègba comme nous  a été recommandé le fâ  notre grande boussole sur terre» a laissé entendre le grand prêtre du fâ qui a profité aussi de l’opportunité pour invoquer la bénédiction de Dieu sur  toute la nation Béninoise.

Le grand  prêtre du Fâ Kpakou Benoit alias  » Frère B »

C’est la divinité Vêdodji qui est  à l’honneur au niveau du temple du dignitaire Kpakoun Benoit Alias Frère B. Une divinité qui sort rarement ou presque pas nous a-t-il fait comprendre. Cependant les cérémonies lui ont été faites également  dans son temple et s’en ont  suivis  d’autres   prières dans l’intérêt de tous les Béninois a-t-il ajouté avant d’inviter tous les dignitaires du Bénin à considérer notre tradition partout où besoin sera. Ce qui représente aussi  notre carte d’identité au delà des frontières Béninoises.

Hounongan Atindekou

Du côté du hounongan Atindékou Julien, c’est la divinité Ogou qui gouverne. Une divinité qui est presque au dessus de toutes les autres,  vu qu’elle est représentative un peu partout par le fer. Une divinité de combat et  de protection a fait comprendre le grand  dignitaire. Ici la majorité des cérémonies a  été faite dans l’intention de faire éviter des accidents aux usagers de la route durant toute  cette année.

A rappeler que les  dignitaires que nous avons interrogé sur le sort de notre pays durant cette nouvelle année ont tous été unanimes après consultation de l’oracle. Le pays connaîtra quelques difficultés, mais les sacrifices pourront être faits pour conjurer les mauvais sorts. La fête du 10 janvier avant  d’être  une fête nationale a été d’abord individuelle donc  dans les couvents avec des prières et sacrifices favorables au Bénin.

Ghislain Dossa Kakpo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.