Nous représentons l'Afrique dans toutes sa diversité culturelle.

Corruption en milieu culturel : Les grandes décisions pour éradiquer le mal en Tunisie

0 34

En Tunisie, les conditions nécessaires pour  l’émergence des acteurs culturels et surtout des artistes ne semblent pas être totalement réunies. Le milieu culturel étant secoué par certaines pratiques dont le favoritisme. La 5ème  des Journées Musicales de Carthage se penche sur ce mal à travers l’une des conférences qui a porté sur  La bonne gouvernance de la culture.

Plus rien ne sera comme avant et il est temps que la Tunisie prenne ses responsabilités pour une bonne condition de vie des acteurs culturels. Pour y arriver, les textes juridiques doivent servir de tremplin accompagnés  de réelles  sanctions contre les auteurs de ce crime qui a tant arriéré le secteur culturel Tunisien  ont reconnu les panélistes. Sur ce, un projet de loi sur le statut des artistes en Tunisie est déjà disponible et sera transmis à l’Assemblée Nationale dans les tout prochains jours pour étude et adoption  a rassuré l’avocat des Journées Musicales de Carthage Me Ahmed Ben Hassana.  Aussi, les garde-fous seront mis en place pour l’application effective et de façon rigoureuse  des lois relatives au droit d’auteurs a-t-il ajouté à l’occasion de la conférence.

Tout ceci sera également possible quand il  y aura une bonne collaboration entre l’Institut  Nationale de Lutte Contre la Corruption et le ministère chargé des affaires culturelles pensent  toutefois les participants dont Khaled Agrevi  producteur du cinéma et membre de commission d’aide à la production du ministère de la culture. Ce dernier invite par ailleurs  les créateurs et autre acteurs culturels à mettre fin à cette guerre de leadership qui perdure  entre les francophones et les arabophones en Tunisie.

                                                                     Esaïe ADEOSSI depuis Tunis

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.